Banque

Le siège de HSBC reste à Londres

Après réflexion, le conseil d'administration de la banque britannique a choisi de conserver son siège à Londres. La ville européenne a été préférée à Hong-Kong

Le conseil d'administration de HSBC a décidé dimanche 14 février de maintenir le siège de la banque britannique à Londres, à l'issue d'une revue stratégique lancée l'an dernier sur fond de taxes en hausse et de régulations renforcées.

«Décision unanime du conseil d'administration pour maintenir le QG de #HSBC au Royaume-Uni», a déclaré la banque sur son compte Twitter.

48 000 personnes employées par la banque britannique

«Londres est l'un des principaux centres financiers mondiaux et dispose d'un vaste vivier de talents internationaux, extrêmement qualifiés», a souligné HSBC dans un communiqué.

La ville reste donc «idéalement située pour être le port d'attache d'une institution financière mondiale comme HSBC», a ajouté la banque fondée en 1865.

Sur un effectif total de 257 000 personnes, 48 000 sont employées par HSBC en Grande-Bretagne.

Une porte-parole du ministère britannique des Finances a salué cette décision, un «vote de confiance pour le plan économique du gouvernement et un stimulus pour notre objectif consistant à faire du Royaume-Uni un endroit formidable pour faire plus d'affaires avec la Chine et le reste de l'Asie».

Le directeur général de la banque, Stuart Gulliver, a indiqué que le choix final s'était fait entre Londres et Hong Kong, où se trouvait le siège de HSBC avant son déménagement en 1993.

Un regard tourné vers l'Asie

HSBC a indiqué dans son communiqué que l'Asie restait «au coeur de la stratégie du groupe» qui renforcera ses investissements dans le delta de la rivière des Perles, en Chine continentale, et dans les pays de l'ASEAN.

«Cela reflète des glissements croissants dans le commerce international et les flux de capitaux vers et en provenance d'Asie», a poursuivi HSBC, et Hong Kong «jouera un rôle central».

Lire aussi:  HSBC supprime 50 000 emplois et affiche sa volonté de renforcer sa présence en ASie

La revue stratégique de HSBC a débuté au mois d'avril, deux semaines avant les élections législatives britanniques, alors que se multipliaient les appels à sévir contre le secteur bancaire.

Le Royaume-Uni a pris des mesures pour encadrer plus strictement le secteur bancaire à la suite de la crise financière, notamment la séparation au sein des établissements des activités de banque de détail et d'investissement.

La banque Standard Chartered a annoncé, en mai, qu'elle réfléchissait à un possible déménagement de son siège hors du Royaume-Uni. 

Publicité