Dix-huit petits millions d’euros. Pour Siemens et ses 86 milliards d’euros de chiffre d’affaires, c’est l’équivalent de quelques heures de travail. S’ils avaient su, les dirigeants du conglomérat allemand n’auraient pas répondu à l’appel d’offres lancé par l’entreprise énergétique indienne Adani.