Industrie

Sig part à l’assaut du marché avec des briques de lait plutôt que des fusils

Ex-fabricant d’armes et de wagons de train, le groupe industriel schaffhousois Sig s’est recentré avec succès sur le conditionnement de boissons. Ses emballages en carton aseptisés profitent notamment de la crise du plastique

Son nom est accolé au Fass 90, le fusil d’assaut remis aux recrues de l’armée suisse. Le logo de Sig est aussi visible dans quelques rames de train, pour en avoir construit les wagons. Moins connues en revanche, ses activités florissantes dans la fabrication de… briques de lait en carton. Le groupe industriel schaffhousois vise aujourd’hui à étendre sa présence en Asie-Pacifique, un marché en pleine croissance où il réalise près de 40% de son chiffre d’affaires (contre 17% dix ans plus tôt), annonçant mercredi dans un communiqué le rachat de la société australienne Visy Cartons à cet effet.

L’ex-conglomérat, fondé en 1853, avait déjà la corde de l’emballage à son arc, puisqu’il équipait au début du XXe siècle déjà la Sapal de Lausanne (Société anonyme des plieuses automatiques) en machines pour l’emballage de biscuits et de chocolats. Au début des années 1990, le groupe sis à Neuhausen am Rheinfall crée la division Sig Combibloc, dédiée au conditionnement aseptique de boissons. Et c’est sur cette activité qu’il s’est exclusivement recentré il y a près de vingt ans: les Sig Sauer et autres armes à feu sont passées en 2000 en mains d’une holding allemande (L&O Holding) et la fabrication du matériel roulant a été cédée la même année au groupe italien Fiat Ferroviaria, vendu depuis au français Alstom.