L’exercice 2014 atteint un nouveau record

Les résultats du groupe chimique, présentés vendredi à Zurich, dépassent nettement les attentes des analystes financiers. Ne serait l’incertitude liée à la prise de contrôle contestée de l’entreprise chimique suisse par le géant français Saint-Gobain, tous les feux seraient au vert vif.

«Nous n’avons ressenti aucune tendance d’affaiblissement de nos affaires tout au long de l’année dernière, et avons été aidés, au dernier trimestre, par la baisse du prix du pétrole», constate Jan Jenisch, patron du groupe chimique basé à Zoug, qui possède 160 usines et emploie 17 000 personnes.

Le chiffre d’affaires net progresse de 8,3% à 5,57 milliards de francs. La politique d’acquisitions du groupe s’est poursuivie, avec un impact de 5,7% sur le chiffre d’affaires via trois nouvelles petites entreprises, au Brésil, en Corée du Sud et en Suisse. Le bénéfice d’exploitation augmente de 21%, à 633 millions de francs, alors que la marge bénéficiaire EBIT atteint 11,4%, contre 10,2% en 2013.

Les perspectives 2015 sont bonnes. «Nous tablons sur une croissance de 6 à 8% du chiffre d’affaires à taux de change constant, et une marge bénéficiaire au même niveau qu’en 2014», affirme Jan Jenisch. Le patron de Sika considère la nouvelle force du franc comme un défi, mais n’envisage aucune restructuration en Suisse ou des mesures particulières comme le paiement de salaires en euros.