L'action du site chinois de vidéos Bilibili a plongé lundi matin de 6% lors de son entrée en Bourse à Hongkong, les investisseurs anticipant un recul des valeurs technologiques chinoises.

Coté au Nasdaq depuis 2018, Bilibili, qui revendique près de 200 millions d'utilisateurs mensuels, a vu son titre tomber à 753 dollars de Hongkong (HKD, soit 82,21 euros) quelques minutes après le début de sa cotation, alors que le prix d'introduction avait été fixé à 808 HKD (88,2 euros), lui permettant de lever 2,2 milliards d'euros.

Bilibili rallie de fervents fans de dessins animés, de mangas et de jeux vidéos, avec une offre mêlant films d'animations, tutoriels pour jeux en ligne, ou encore vidéos en streaming d'internautes juvéniles costumés en héros. Un public fidélisé par les outils d'interaction perfectionnés par Bilibili, dont la possibilité de faire défiler en direct les réactions du public en surimpression sur les vidéos.

Une multiplication des entrées en Bourse d'entreprises chinoises

L'opération intervient au moment où Pékin incite ses champions nationaux à se coter sur les places boursières nationales, comme Shanghai et Shenzhen, plutôt qu'aux Etats-Unis dans un contexte de rivalité économique et politique entre les deux puissances. Et nombre d'entreprises chinoises ont franchi le pas ces derniers mois.

Mardi, le moteur de recherche dominant en Chine, Baidu, a annoncé vouloir lever 3,1 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros) lors de son entrée à la Bourse de Hongkong.

Lire encore: Des débuts feutrés à la Bourse de Hongkong pour le géant chinois de l'internet Baidu

Déjà coté sur l'indice Nasdaq à New York, le «Google chinois» développe également des technologies pour véhicules autonomes.