Formation

Située à l’EPFL, Coorpacademy lève 10 millions d’euros pour exporter ses cours en ligne

L’entreprise siégeant dans le parc de l’innovation au bord du Léman veut accroître sa présence en Europe. Le privé développe ses propres structures d’enseignement

Le marché de l’éducation en ligne est en plein essor. Pour profiter de ce «momentum», l’entreprise lausannoise Coorpacademy vient de lever 10 millions d’euros (10,9 millions de francs suisses) pour poursuivre son développement sur le continent européen, doit annoncer ce mercredi son cofondateur Jean-Marc Tassetto. Située dans le parc de l’innovation de l’EPFL, cette société qui propose des formations en ligne, principalement à de grandes entreprises, double chaque année son chiffre d’affaires depuis sa fondation en 2013.

Lire aussi: «Coorpacademy dépoussière les cours en ligne»

En vue, des acquisitions

Un afflux d’argent frais qui permettra à Coorpacademy – qui possède aussi une filiale à Paris et un bureau à New York – de financer sa croissance externe en acquérant des sociétés spécialisées dans les technologies de formation en ligne (EdTech) ou des portefeuilles de clients. En ligne de mire: les quatre grands marchés européens où la PME ne dispose pas encore de présence physique (Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Espagne).

A travers son réseau de plus de 50 entreprises clientes (Pernod Ricard, Crédit Agricole ou la fondation Alimentarium de Nestlé), Coorpacademy compte déjà quelque 30% de ses 400 000 apprenants hors d’Europe. «C’est précisément pour pouvoir joindre tous leurs employés qu’ils ont recours à nos cours en ligne», explique Jean-Marc Tassetto. La formation développée pour l’horloger TAG Heuer a par exemple été déclinée en 14 langues.

Un budget formation qui diminue

Pour le cofondateur de Coorpacademy – ancien directeur de Google France –, les entreprises font face à une double dynamique. D’une part, la révolution numérique bouleverse tous les secteurs d’activité et demande une réactualisation plus régulière des connaissances des employés. Et de l’autre, l’accentuation de la pression sur les budgets de formation interne pousse les entreprises à recourir toujours plus à des solutions externes. «La formation en ligne ne remplace pas le cours présentiel mais peut rendre le séminaire de deux jours plus efficient», explique-t-il.

Parmi les investisseurs, NextStage, société française de capital-risque, et Debiopharm Investment, filiale de capital-risque du groupe biopharmaceutique, avaient déjà permis à Coorpacademy de récolter 3,4 millions de francs lors d’une première levée de fonds. L’entreprise devrait doubler ses effectifs d’ici à 18 mois avec en particulier 10 nouveaux postes créés à Lausanne.

Publicité