Hyper-sollicitées, exigeantes, moins fidèles… Les générations Y et Z figurent au cœur des préoccupations des milieux touristiques qui redoublent d’efforts, depuis quelques années, pour attirer ce public sur les pistes. L’enjeu est de taille: «Les mesures telles que le Magic Pass ont représenté un premier pas très intéressant pour enrayer la baisse de fréquentation, mais cela ne suffira pas pour compenser le départ des baby-boomers et le relatif désintérêt des jeunes», prévient Laurent Vanat, consultant en économie du ski. Administrateur du Magic Pass, Sébastien Travelletti renchérit: «La proportion d’abonnements enfants écoulés reste stable, mais le scénario redouté dans les stations, c’est de perdre définitivement la clientèle jeune une fois qu’elle a quitté le nid familial.»

Lire aussi notre éditorial: Le Magic Pass ne doit pas devenir un oreiller de paresse