Innovation

Le skieur norvégien Aksel Svindal investit dans la start-up Skioo

La société lausannoise a levé 6 millions de francs. Elle a développé une plateforme web permettant d’acheter son abonnement en ligne sans passer par les caisses des stations

La société lausannoise Skioo, créée il y a un peu plus de trois ans, a obtenu 6 millions de francs, grâce à des investisseurs dont Aksel Svindal, champion olympique de super-G et champion du monde en descente, combiné, et slalom géant entre 2007 et 2013. La société zurichoise Canica figure également parmi les investisseurs. Il s’agit d’une société d’investissement zurichoise, détenue en partie par l’homme d’affaires norvégien Stein Erik Hagen qui a fait fortune dans le commerce de détail. «Tous nos investisseurs sont généralement passionnés de ski», dit Gregory Barbezat, fondateur et directeur de Skioo, une start-up qui a précédemment déjà été soutenu financièrement par le groupe lausannois Debiopharm et la société informatique norvégienne Norselab.

Skioo dispense les skieurs de passer par les caisses des stations pour acheter leur forfait. Il suffit de posséder ou de commander une carte en plastique portant le logo Skidata ou Team Access et de s’enregistrer sur le site de Skioo en entrant son nom, son âge et le numéro de la carte. «Il est possible de recharger sa carte en ligne ou opter pour un débit automatique. Cela représente un gain de temps. Chaque jour à 17h, toutes les données RFID sont récoltées et l’utilisateur sera facturé en fonction de ce qu’il a réellement consommé, selon la grille tarifaire de la station», explique Gregory Barbezat qui ne dévoile pas le chiffre d’affaires de son entreprise qui touche une commission de 10% sur chaque forfait vendu. «Les différentes autres cartes existantes nécessitent toutes de payer avant de consommer. Elles­ ne sont pas nécessairement compatibles avec plusieurs stations», ajoute l’entrepreneur.

Développement à l’étranger

Cinquante-cinq stations de ski ont déjà signé avec Skioo. Parmi elles, Verbier, Davos Klosters, Saas-Fee, Crans-Montana ou Gstaad Mountain Rides. Durant la saison 2015/2016, 25 000 skieurs, majoritairement suisse alémaniques, ont passé commande via Skioo. «Nous avons désormais les moyens de devenir un acteur global et de signer avec de nouvelles stations. Nous allons également nous développer à l’étranger, notamment en France, en Italie et en Autriche», prévoit Gregory Barbezat qui souhaite engager trois nouveaux développeurs et espère doubler, voire tripler la fréquentation sur la plateforme.

La start-up peut déjà compter sur une équipe de neuf personnes à Lausanne et trois développeurs en Ukraine. Reto Wyss, ancien directeur des ventes et du marketing de Zermatt Bergbahnen, a également rejoint l’équipe.

La nouvelle levée de fonds de 6 millions de francs permettra également de proposer aux stations des logiciels proposant des tarifications évoluant en fonction de la fréquentation sur les pistes. Certaines stations de ski s’y intéressent et pourraient proposer un système de prix dynamiques. Autre objectif de Skioo: connecter les tour-opérateurs online, de type TripAdvisor ou Booking, à la plateforme. «Ils veulent avoir une vue d’ensemble et non pas négocier avec chaque station individuellement. Nous sommes en mesure de répondre à leur demande», affirme Gregory Barbezat.

Publicité