Google, Zoom, Facebook, Microsoft… L’immense majorité des géants américains de la tech profite de la pandémie. Résultats en hausse, action à des sommets historiques, les firmes spécialisées dans la communication au sein des entreprises ont le vent en poupe. Et même Facebook est dans cette liste, grâce à son service Workplace, utilisé notamment par Nestlé. On aurait pu s’attendre à ce que la messagerie d’entreprise Slack fasse également partie des vainqueurs. Ce n’est pas le cas.

Slack, fondée en 2009 et basée à San Francisco, est depuis mercredi sous les feux des projecteurs. Selon le Wall Street Journal, la société pourrait bientôt être rachetée par Salesforce, géant du logiciel spécialisé dans la gestion de la relation client. Juste avant l’article, Slack, cotée en bourse depuis juin 2019, valait 17 milliards de dollars. Ces rumeurs ont immédiatement fait progresser son titre de 32%.