Technologie

Avec son smartphone pliable à 1980 dollars, Samsung veut se relancer

L’appareil, encore à l’état de prototype en novembre, sera commercialisé le 26 avril. Les avis divergent sur son avenir

Six caméras, deux batteries et un premier prix de 1980 dollars (1980 francs). Mercredi soir, Samsung a surpris en dévoilant à San Francisco son modèle Galaxy Fold, qui sera déjà en vente dès le 26 avril. La plupart des analystes s’attendaient à un lancement plus tard dans l’année, un prototype n’ayant été partiellement dévoilé qu’en novembre dernier.

Pour Samsung, ce lancement doit relancer des ventes dans un contexte difficile. L’année passée, selon la société de recherche Strategy Analytics, la société sud-coréenne a vendu 291,4 millions de smartphones, un chiffre en baisse de 8,3% par rapport à 2017. Et au niveau mondial, les ventes de téléphones ont reculé de 4%, selon la société de recherche IDC, les consommateurs ayant tendance à garder leurs appareils plus longtemps.

Devant Apple

Samsung veut ainsi être le premier à lancer un smartphone à l’écran pliable, devançant tous ses concurrents, dont Apple, qui aurait pour l’heure uniquement déposé un brevet à ce sujet. «Le Galaxy Fold est une révolution, pas seulement parce qu’il répond aux sceptiques qui disent que tout ce qui est possible a été fait et que l’ère de l’innovation du smartphone est terminée, dans un marché saturé. Nous sommes là pour dire qu’ils ont tort», a affirmé DJ Koh, directeur de la division mobile chez Samsung.

Lire aussi: Apple et Samsung continuent de dominer le marché suisse

Dans le détail, le Galaxy Fold est, sous sa version repliée, un téléphone avec un écran relativement petit par rapport aux modèles actuels, avec une diagonale de 4,6 pouces (à titre de comparaison, l’écran de l’iPhone XS mesure 5,8 pouces). Et lorsqu’on ouvre le Galaxy Fold, un écran d’une diagonale de 7,3 pouces (18,5 cm) apparaît (encore à titre de comparaison, l’écran de l’iPad mini mesure 7,9 pouces). Le Galaxy Fold est ainsi autant un smartphone qu’une tablette, en utilisant un système de charnière qui supporte des centaines de milliers d’ouvertures et de fermetures, selon Samsung. Il faudra également juger de l’autonomie de ses deux batteries.

Associé à Google

Côté application, la société sud-coréenne s’est associée à Google, concepteur du système d’exploitation Android, pour qu’il soit adapté à son appareil hybride. Il sera possible d’utiliser une application en «mode téléphone» et de poursuivre son emploi «en mode tablette», sans aucune perte de temps. Lorsque l’appareil sera ouvert, il sera possible de travailler sur trois applications en même temps. Des démonstrations de Netflix, YouTube, Microsoft Office et Facebook ont été faites mercredi soir lors de la présentation de l’appareil.

En théorie, les appareils pliables sont attractifs, avec un écran géant dans un petit design. Mais en réalité, les consommateurs ne savent pas exactement comment ils vont fonctionner

Neil Mawston, de la société de recherche Strategy Analytics

Les 1980 dollars du Galxy Fold ne sont qu’un premier prix, une version 5G, plus onéreuse, devant être lancée ultérieurement. L’appareil fera ses débuts sur le marché américain et Samsung n’a pas encore communiqué de date pour un lancement dans d’autres pays, indiquant juste le deuxième trimestre pour la Suisse.

Analystes partagés

Cet appareil hybride pourra-t-il être un succès? Les analystes sont partagés. «Il va changer notre façon d’utiliser ces appareils sur les dix années à venir en transformant votre smartphone en tablette», affirmait mercredi soir sur CNBC un analyste de la société américaine d’investissement Bernstein, qui ajoutait que le Fold «est vraiment trop cher pour la majorité des consommateurs. Samsung a toujours parlé d’un lancement très limité, avec un million d’unités prévues, voire moins. Cela ne va pas changer le chiffre d’affaires du groupe.»

De son côté, Neil Mawston, de la société de recherche Strategy Analytics, cité par la BBC, se montrait plus circonspect: «En théorie, les appareils pliables sont attractifs, avec un écran géant dans un petit design. Mais en réalité, les consommateurs ne savent pas exactement comment ils vont fonctionner et les applications ne sont pas encore matures.»

Publicité