Le marché suisse est bien orienté mardi en dépit de la publication d'une croissance du produit intérieur brut (PIB) américain inférieure aux attentes des économistes au troisième trimestre. Les signes de ralentissement des dépenses de consommation et la faiblesse des investissements suggèrent que la reprise s'essouffle outre-Atlantique. Ces considérations n'empêchent pas l'indice SMI de clôturer en progression de 1,3% à 4949 points. Parmi les blue chips, ABB grimpe de plus de 6% à 1,97, alors que la Banque Cantonale de Zurich annonce avoir vendu sa petite participation dans le groupe à des investisseurs institutionnels. Elle en avait hérité à l'occasion de la reprise des fonds d'investissements du financier Martin Ebner au mois de juin. Par ailleurs, les investisseurs sont optimistes en ce qui concerne le feu vert des autorités européennes à la vente de la majorité de la division Structured Finance au géant américain General Electric pour un montant de 3,8 milliards de dollars (5,6 milliards de francs). La décision sera connue le 5 novembre. Si elle est acceptée, cette cession permettra à ABB de réduire son endettement. Dans le compartiment des pharmaceutiques, Novartis et Roche clôturent en progression d'environ 0,5%. Malgré les 30 milliards de dollars annuels investis dans la recherche et le développement, les entreprises pharmaceutiques mondiales sont en manque cruel de produits blockbuster (médicaments atteignant des ventes supérieures à 1 milliard de dollars). Il s'agit d'un nouveau challenge pour les grands groupes du secteur qui sont déjà en butte aux réductions des dépenses gouvernementales dans le domaine de la santé et à la concurrence croissante des médicaments génériques. Durant la première moitié de l'année, la FDA (Food and Drug Administration)a donné son feu vert à quatre médicaments seulement, contre 24 en 2001. 2002 pourrait atteindre un niveau inédit depuis 10 à 15 ans. A noter que les sociétés peuvent dépenser jusqu'à 800 millions de dollars pour découvrir un médicament et le lancer sur le marché. Au sein des valeurs secondaires, Kuoni s'apprécie de 0,5% à 201. Un analyste recommande le titre à l'achat avec un objectif de cours de 300 francs. Le voyagiste publie ses résultats au cours du troisième trimestre lundi. Selon les estimations des analystes, ses ventes devraient augmenter de 8% à 1,2 milliard de francs. Ils anticipent également une légère hausse des marges, alors que les réductions de coûts devraient commencer à porter leurs fruits. Le marché se montre toujours prudent à l'égard de l'industrie du voyage dans son ensemble, après le récent attentat qui a frappé Bali.