Nouveau coup dur pour l’Arc jurassien et pour Tornos. Alors que la région se remet à peine de la restructuration chez Greatbatch (180 emplois menacés) et que le sort de Swissmetal demeure incertain, Tornos a annoncé vendredi des mesures de réduction des coûts drastiques. La société, considérée comme un fleuron du Jura bernois, va supprimer jusqu’à 225 emplois. Soit le tiers de ses effectifs. La mesure touchera les sites de Moutier et de La Chaux-de-Fonds. Ces suppressions pourraient intervenir par le biais de retraites anticipées, de départs naturels ou d’autres solutions comme le transfert d’employés auprès de fournisseurs ou de clients. Des licenciements ne sont néanmoins pas exclus. Une phase de consultation entre la direction de l’entreprise et les syndicats est ouverte jusqu’au 21 septembre. Si le siège de Tornos reste à Moutier, la société entend à l’avenir fabriquer en Asie des produits moyen de gamme destinés aux marchés émergents. Une diversification géographique et à coûts réduits qui lui manquait jusqu’ici.