Marché

Softwareone finalise son entrée en bourse

La société suisse Softwareone, spécialiste de la revente de licences logicielles, a finalisé sa cotation à Zurich jeudi. Il s’agit de la deuxième plus importante opération suisse de l’année dans un marché au ralenti

Spécialisée dans la gestion de licences logicielles et la fourniture de solutions cloud, Softwareone apportait jeudi la touche finale à son entrée sur le SIX Swiss Exchange, principale place boursière helvétique. A la veille de sa première journée d’échange, l’entreprise clôturait les offres destinées à fixer le prix de l’action. Pour cette introduction en bourse, la firme basée à Stans (NW) a choisi de procéder à une cession de titres et n’a donc pas émis de nouvelles actions. Il s’agit de la cinquième IPO (initial public offering) en Suisse depuis le début de l’année.

L’offre totale comprend 44,3 millions de titres, soit 28% des parts de l’entreprise (en prenant en compte l’option de surallocation, des actions ajoutées à l’offre initiale permettant de stabiliser les cours). Le 23 octobre, Softwareone a restreint l’intervalle du prix de vente de ses actions, passant d’un prix compris entre 16,5 et 21 francs à une fourchette de 17,75 à 19 francs. Soit une valorisation comprise entre 2,7 et 2,9 milliards de francs, d’après des informations de l’agence Bloomberg.

Un nombre d’IPO en baisse

Selon les estimations de Softwareone, l’opération devrait lui permettre de lever entre 731 à 931 millions de francs de capital. Ce qui en fait la deuxième IPO la plus rentable en Suisse depuis le début de l’année, derrière Stadler Rail avec 1,53 milliard, mais devant Medacta avec 589 millions de francs. Ces deux entreprises ont rencontré un succès variable sur le marché. Selon Bloomberg, les actions de la société Medacta Group se négociaient le 11 octobre environ 15% en dessous de leur prix d’émission, tandis que le titre de Stadler Rail a gagné près de 17% depuis son introduction en bourse.

Lire aussi: Alcon va intégrer les 20 plus grandes capitalisations

Cette ouverture au public intervient dans un marché en ralentissement par rapport à l’année précédente. En 2018, 12 nouvelles cotations avaient eu lieu en Suisse, dont dix avant le mois d’octobre. Dans un rapport, le cabinet EY souligne une faiblesse des IPO au niveau européen, aussi bien en termes de nombre que de montant récolté. Sur les neuf premiers mois de l’année 2019, l’étude met en évidence une baisse de 40% par rapport à la même période l’année dernière pour ces deux critères. Les incertitudes liées au Brexit et à la guerre commerciale expliquent ce manque de performance. Toutefois selon EY, le marché des IPO devrait connaître un regain d’activité en fin d’année.

Les fondateurs, actionnaires de référence

Malgré cet environnement défavorable, Softwareone réalise sa deuxième opération d’envergure après le rachat en janvier dernier de son concurrent allemand Comparex. La fusion des deux entreprises a abouti à la création d’un groupe de plus de 5000 employés, présent dans 90 pays. Les trois actionnaires-fondateurs de l’entreprise, Daniel von Stockar, René Gilli et Beat Curti, conservent un peu plus de 30% des parts, et le groupe d’investissement KKR, qui avait acheté 25% des actions en 2015, doit rester investi à hauteur de 15%. Le premier jour d’échange de l’action Softwareone ce vendredi coïncide également avec l’arrivée de trois nouveaux administrateurs, élus le 10 octobre dernier.

Publicité