Quasi invisibles, ils se cachent déjà dans des voitures, des containers de poubelles, des habits, et même des animaux de compagnie. De la taille d'un grain de riz, ces marqueurs à identification par radiofréquence (RFID) se composent d'une minuscule puce et d'une antenne, et permettent de tracer et d'identifier n'importe quel objet. L'une des sociétés à la pointe de cette technologie, Sokymat, basée à Granges (FR), vient de passer hier numéro un mondial en fusionnant avec la firme suédoise Metget. Aucune conséquence négative pour l'emploi ne serait à craindre.

Le groupe suédois Assa Abloy, qui avait racheté 70% de Sokymat en octobre dernier (LT du 14 octobre 2003), n'a pas perdu de temps en mariant aujourd'hui déjà sa filiale helvétique avec Metget, qui faisait déjà partie de son portefeuille. «Les profils de ces deux sociétés sont très complémentaires, explique Marc Bielmann, directeur technique de Sokymat. Metget réalise 85% de son chiffre d'affaires de 15 millions de francs dans les technologies d'accès, alors que celui de Sokymat (36 millions) est réparti entre l'accès, l'industrie et les animaux.» Aucune suppression d'emploi n'est prévue ni chez Sokymat, fort de 165 employés, ni chez Metget, qui en compte 60. «Au contraire! Grâce à cette alliance, nous pourrons unir nos forces de vente, accroître notre renommée et nous développer plus rapidement encore», relève Marc Bielmann. «Sokymat est très dynamique, et cette opération devrait lui donner une assise financière beaucoup plus solide», relevait hier Reto Julmy, directeur adjoint de la Promotion économique du canton de Fribourg.

Croissance annuelle de 15%

Sur les quelque 350 millions de puces RFID qui seront produites cette année dans le monde, entre 35 et 40 millions sortiront de l'usine de Granges, et 15 millions de l'usine de Ronneby, en Suède. «Le marché croît chaque année de 15% en moyenne, explique Marc Bielmann. Les moteurs de cette croissance se trouvent essentiellement aux Etats-Unis et en Europe, particulièrement en Allemagne. Ce sont nos principaux marchés. Nous sommes par contre peu présents en Asie à cause de la forte concurrence que mènent les fabricants locaux sur les prix.» Au niveau formel, André Ziegler conserve la direction de Sokymat et Fredrik Hansson, directeur de Metget, devient vice-président de Sokymat.

Au niveau global, Oracle a annoncé hier son intention d'utiliser des puces RFID pour mieux identifier ses produits. Le Département de la défense américain et le géant de la distribution Wal-Mart demandent quant à eux déjà à leurs principaux fournisseurs d'équiper leurs produits de puces RFID.