Dans notre édition de samedi, la patronne des magasins de vêtements PKZ partageait son pessimisme par rapport au commerce en ligne en Suisse. «L’e-commerce ne sera jamais profitable pour un détaillant qui n’est présent qu’en Suisse, le marché étant beaucoup trop petit», affirmait Manuela Beer. Il existe pourtant un moyen simple d’ajouter 1 milliard au chiffre d’affaires de l’e-commerce helvétique: favoriser le shopping alcoolisé.

Lire aussi: «L’e-commerce ne sera jamais profitable à un détaillant suisse», selon la directrice de PKZ