Le groupe de raffinage suisse en dépôt de bilan Petroplus doit 250 millions de dollars de factures impayées à la Sonatrach, le bras pétrolier de l’Etat algérien, révèle l’agence Reuters. Cette dernière cite un «responsable du secteur énergétique algérien».

La Sonatrach n’aurait pas été payée pour plusieurs pétroliers remplis de brut qui ont été livrés au raffineur, a indiqué cette source à Reuters, sans préciser les procédures que pourrait intenter Alger pour se faire rembourser.

En cours de démembrement, le groupe Petroplus a annoncé la semaine dernière la cession du site de Cressier (NE) . La deuxième raffinerie de Suisse est en cours de reprise par un consortium constitué de Vitol, le géant du négoce pétrolier établi à Genève, et d’Atlas, une structure d’investissement gérée par l’un des cofondateurs de Petroplus.