Le géant japonais de l'électronique Sony a présenté, mardi, un nouveau prototype de sa voiture électrique Vision S et annoncé la création d'une nouvelle filiale chargée d'explorer ce marché en expansion rapide.

Sur la scène du CES de Las Vegas, le rendez-vous annuel de l'électronique grand public, l'entreprise a dévoilé le Vision-S 02, une nouvelle version de son premier prototype, qui est testé sur les routes.

Le groupe, plus connu pour ses téléviseurs ou ses consoles de jeux vidéo (Playstation), va créer une filiale baptisée Sony Mobility au printemps 2022. A travers cette nouvelle branche, Sony «compte explorer la possibilité d'investir le marché des véhicules électriques», précise le communiqué.

A lire: Les Suisses sont de plus en plus friands de voitures électriques

La Vision S est truffée de capteurs internes et externes et sert notamment à Sony à tester ses technologies de conduite autonome, sans chauffeur. L'entreprise travaille aussi à la conception de systèmes de divertissement immersifs.

Un secteur prometteur

Le secteur des véhicules électriques est encore minuscule: ils ne représentent que 3% des ventes actuellement aux Etats-Unis. Mais il suscite énormément d'intérêt et d'investissements.

Pour poursuivre la lecture: Ford accélère sa transition vers l'électrique avec un investissement de 11,4 milliards de dollars

General Motors a prévu d'investir plus de 35 milliards de dollars dans les véhicules électriques et autonomes d'ici 2025. Et aux Etats-Unis, les autorités prévoient de dépenser des milliards pour renforcer le réseau de bornes de recharge ou inciter les particuliers à abandonner leurs véhicules polluants.