Sony a-t-il vraiment les moyens de railler Nintendo? Mercredi, le second a dévoilé les grandes lignes de sa future console portable, baptisée «3DS». Comme son nom l’indique, l’appareil permettra de jouer à des jeux en trois dimensions, sans lunettes spéciales. Un joystick donnera la possibilité de se déplacer dans les trois dimensions, alors qu’un mécanisme de recul permettra de ressentir les chocs survenant dans le jeu. Nintendo en dira plus en juin, pour un lancement possible en mars 2011.

Sony, via le responsable marketing de sa division produits, a très vite réagi hier en se demandant dans quelle direction allait Nintendo, les enfants de 8 ou 9 ans ne s’intéressant, selon lui, pas à la 3D. Or Sony devrait peut-être faire profil bas. En cinq ans, sa PSP s’est vendue à 60 millions d’exemplaires, très loin derrière les 125 millions de Nintendo DS écoulées. Plus grave encore pour Sony, c’est lui le grand perdant de l’arrivée du jeu sur iPhone: aux Etats-Unis, de 2008 à 2009, sa part de marché dans les jeux mobiles a chuté de 20 à 11%, alors que l’iPhone progressait de 5 à 19%, Nintendo ne glissant que de 75 à 70%.