Génomique

Sophia Genetics ouvre un nouveau centre de recherche

Après Lausanne et la Grande-Bretagne, l’entreprise vaudoise inaugure un laboratoire au Campus Biotech à Genève

La société vaudoise Sophia Genetics, spécialisée le développement de tests génomiques, a ouvert un nouveau site de recherche et de développement au Campus Biotech à Genève. L’entreprise possède déjà deux sites de recherche, l’un sur le site de l’EPFL et l’autre à Cambridge. Tous deux sont dédiés aux mathématiques et aux algorithmes bio-informatiques.

Le nouveau laboratoire genevois sera considéré comme un «wet lab», à savoir un centre dédié à des manipulations de liquides. Sophia Genetics a développé un savoir-faire dans l’analyse détaillée des génomes humains. Grâce à ses algorithmes qui traitent des données ADN de manière standardisée, l’entreprise peut détecter des mutations génétiques pour plusieurs maladies et certains cancers. Dans ce centre du Campus Biotech, Sophia Genetics testera ses algorithmes d’apprentissage automatique avancés face à de nouveaux cas d’altérations génomiques complexes. Ceux-ci seront mis en situation réelle et permettront de générer plus de données.

Poignée de chercheurs à Genève

Une dizaine de chercheurs travailleront dans ce nouveau centre genevois alors que la société compte actuellement soixante collaborateurs. «Nous avons vu Sophia Genetics grandir extrêmement rapidement ces deux dernières années pour devenir un leader mondial de la médecine basée sur les données, et un centre majeur de la communauté de génomique clinique. Leur histoire montre que l’Europe doit montrer la voie dans la médecine de précision», a noté Benoît Dubuis, directeur du Campus Biotech, cité dans un communiqué de presse. Actuellement, 112 institutions de santé dans une vingtaine de pays utilisent les tests de Sophia Genetics.

Publicité