Les derniers préparatifs en vue de l'Euro 2008 battent leur plein en Suisse. Mais pour de nombreuses entreprises helvétiques, il s'agit déjà de se préparer en vue des grandes manifestations sportives de la prochaine décennie. Comme, en particulier, les Jeux olympiques d'hiver de 2014 qui se dérouleront à Sotchi, une ville russe située au bord de la mer Noire. La manifestation nécessitera des investissements d'au moins 20 milliards de dollars.

En plus des projets usuels requis pour ce type d'événements, tels que la construction de complexes sportifs ou hôteliers, l'ensemble des infrastructures de transports doit être aussi renouvelé dans cette région des montagnes du Caucase. Une société étatique baptisée «Olympstroy» est chargée de coordonner tous les projets liés à l'événement et d'attribuer les mandats aux sous-traitants.

Quelles sont les chances de la Suisse? «Les entreprises helvétiques peuvent profiter de leurs compétences spécifiques si elles soumettent des offres rapidement», estime Marc Buser, consultant senior pour l'Europe centrale et de l'Est à l'OSEC. L'office suisse d'expansion commerciale revient justement d'une mission d'affaires à Sotchi, organisée à la mi-avril pour une vingtaine d'entreprises. Afin d'accroître ses chances de décrocher un contrat, mieux vaut agir groupé, conseille Marc Buser, qui s'exprimait vendredi à Zurich lors d'une conférence sur ce sujet.

Trois segments visés

Dans cette optique, des regroupements d'entreprises ont déjà été formés dans trois secteurs. Un premier «cluster» dit alpin a été constitué autour d'entreprises actives dans les infrastructures de sports d'hiver. Il inclut des sociétés telles que Geobrugg, SensAlpin, Wyssen Seilbahnen ou encore Meteorisk. Le deuxième groupe, axé sur la gestion hôtelière, comprend notamment l'école de management internationale Les Roches. Le troisième se concentre sur les infrastructures de transport. En fait partie l'entreprise thurgovienne Stadler Rail, qui se rendra sur place en juin prochain. Le leader suisse de la construction Implenia, qui dispose d'une filiale en Russie, est aussi sur les rangs.

Comment procéder pratiquement? «Les appels d'offres figureront sur le site internet du comité d'organisation. Les entreprises suisses sont les bienvenues pour y souscrire», déclare Efim Bitenev, directeur adjoint du comité d'organisation des Jeux de Sotchi, qui s'était déplacé vendredi en Suisse.