Plongés dans l'incertitude depuis des mois, les analystes ont accueilli mardi avec soulagement la publication des chiffres 2003 du groupe. Tout comme la Bourse suisse qui a vu le titre Adecco gagner près de 4% à 62,75 francs sur la séance après avoir ouvert en hausse de 5,63% dans un marché baissier (-0,67% à la clôture).

«La bonne nouvelle est que les résultats 2003 ont finalement été certifiés par les réviseurs et qu'ils peuvent être publiés», affirme dans une note écrite Mathias Egger, analyste auprès de Pictet & Cie à Genève (rating «neutre» avec un objectif de 60 francs).

Prévision à la baisse pour 2004

Chris Burger, analyste chez Vontobel (rating «performe comme le secteur»), apprécie également que les exercices précédents n'aient pas souffert du large audit mené ces derniers mois par le groupe.

Sur les chiffres publiés mardi, la majorité des analystes saluent un chiffre d'affaires conforme à leurs attentes. Par contre, le bénéfice net (305 millions d'euros) et opérationnel (514 millions) s'avère légèrement en deçà de leurs prévisions. L'annonce des 100 millions de dépenses extraordinaires occasionnées par les problèmes comptables pousse Chris Burger tout comme les analystes de l'Aargauer Kantonalbank à revoir à la baisse leur prévision pour l'exercice en cours. Le spécialiste de Vontobel estime cependant que le groupe est prêt au niveau opérationnel à profiter du rebond qui se dessine dans le secteur.

Nicole Burth Tschudi, analyste auprès de Lombard Odier Darier Hentsch & Cie (rating «acheter» avec un objectif de 72 francs désormais en révision), attend pour sa part avec impatience la publication vendredi prochain des chiffres du groupe pour le premier trimestre 2004. Ces données permettront de déterminer plus précisément l'impact des coûts engendrés par les problèmes comptables sur la bonne marche de la société. Dans l'intervalle, elle se garde bien de toute recommandation à l'achat ou la vente et de tout objectif de cours sur le titre Adecco.