La Corée du Nord serait littéralement assise sur une mine d’or. Plusieurs même. Molybdenum, anthracite, magnésite, le régime reclus serait riche de 700 gisements de plus de 200 minéraux différents. De vastes réserves qui seront peut-être accessibles si les discussions historiques entamées en juin entre Washington et Pyongyang accouchent d’une détente durable sur la péninsule.