Troubles à Hongkong et tensions géopolitiques internationales. La conjoncture n’est pas favorable à l’horlogerie, une industrie traditionnellement marquée par des cycles prononcés. «Ça cale», confirme Alain Marietta. Le directeur général du fabricant de cadrans Metalem, basé au Locle (NE), observe en effet depuis septembre qu'«on va vers du brouillard et [qu’il] ne voit aucune haute pression l’année prochaine susceptible de le dissiper».