Technologie

Soutenues par Swisscom, cinq start-up s’envoleront pour la Silicon Valley

Trois sociétés romandes et deux alémaniques ont remporté le «Swisscom Challenge», qui les emmènera en Californie fin septembre

Les cinq gagnants du concours «Swisscom Challenge» de l’opérateur sont connus. Parmi les lauréats figurent trois start-up romandes qui pourront, aux côtés de deux alémaniques, rencontrer des investisseurs, des coaches et des clients potentiels dans la Silicon Valley. Un jury les a désignés jeudi à Bienne après une journée de présentations dans le bâtiment «La Werkstadt» de l’opérateur. Swisscom emmènera ces sociétés en Californie durant la dernière semaine de septembre dans le cadre de la cinquième édition de son concours pour jeunes entreprises.

Qui sont les lauréats?

D’abord la société 1Drop, basée à Neuchâtel et spécialisée dans la pose de diagnostics sur la base d’une goutte de sang. Ecorobotix (Yverdon) a développé un robot autonome pour désherber des champs. OneSky, basé à Renens (VD), a créé un système pour faciliter le vol des drones au sein de l’espace aérien. De son côté, Advertima (Saint-Gall) crée des publicités numériques personnalisées, dans la rue, en fonction des passants. Enfin, AlgoTrader, basée à Schindellegi (SZ), a programmé un logiciel de trading algorithmique.

Les cinq entreprises lauréates seront emmenées dans la région de San Francisco du 24 septembre au 1er octobre par Swisscom, qui pourrait ensuite prendre des participations dans ces sociétés ou signer des contrats avec elles. Le Temps les accompagnera en Californie.

Cours personnalisés

Chacun des dix finalistes a eu 15 minutes, jeudi, pour présenter sa société. Ils ont ensuite dû répondre à des questions du jury, avant que celui-ci ne délibère. «Leur business model n’est pas assez développé», «Il faut que sa présentation soit nettement meilleure face aux investisseurs américains», «Ils ne veulent pas rentrer dans la phase commerciale, c’est beaucoup trop lent» ou «Il raconte très bien sa société, c’est brillant» ont été quelques remarques entendues durant la journée.

Dès ce vendredi, les cinq gagnants auront droit à des premiers cours personnalisés pour affronter, d’ici à un mois, des investisseurs et des business angels américains, qui s’annoncent plus critiques encore que le jury réuni à Bienne.


Lire également:

Publicité