Une échéance capitale approche à grands pas pour les gérants de fortune indépendants suisses: dès le 1er janvier prochain, les GFI, comme les trustees, auront besoin d’une autorisation de la Finma pour exercer. Un nouveau système de surveillance des gérants indépendants a été mis en place, qui les obligera à avoir des sociétés mieux organisées et plus solides. A un peu plus de trois mois du couperet, le petit monde des PME de la gestion de fortune est en effervescence. Beaucoup d’acteurs se positionnent pour accueillir ceux qui ne voudraient pas obtenir une licence. Mais l’incertitude demeure sur les intentions de ces derniers, et leur nombre.