Cryptomonnaie

La start-up Coinbase surfe sur la folie bitcoin

L’entreprise américaine a réalisé un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars et a séduit 8 millions de nouveaux adeptes l’an passé. Les soubresauts récents du bitcoin risquent de compliquer sa marche des affaires en 2018

Portée par l’engouement autour du bitcoin, la start-up américaine Coinbase a enregistré une croissance fulgurante en 2017. Selon le site spécialisé Recode, cette plateforme d’échange de cryptomonnaies a en effet dépassé la barre du milliard de dollars de chiffre d’affaires, battant nettement ses propres prévisions.

La société de San Francisco a notamment connu une fin d’année en fanfare. En décembre, alors que le bitcoin battait record sur record, franchissant la barre des 20 000 dollars, elle a enregistré jusqu’à 100 000 inscriptions par jour. Et elle a même occupé la première place du classement des applications les plus téléchargées aux Etats-Unis sur l’App Store d’Apple.

Facilité d’utilisation

Fondée en 2012, Coinbase a bâti son succès sur sa facilité d’utilisation, qui rend les monnaies virtuelles accessibles au plus grand nombre, tout en rassurant sur la sécurité des données et des investissements. L’inscription au service est rapide. Son site internet et son application mobile adoptent un design épuré, ne proposant qu’un nombre limité d’informations. Les achats peuvent s’effectuer par carte bancaire ou par virement. Dans les deux cas, seuls quelques clics suffisent.

A lire: Le bitcoin pour les nuls

Le service permet d’acheter quatre monnaies virtuelles et promet d’en ajouter d’autres. Il se rémunère en prélevant une commission sur chaque transaction d’achat ou de vente. Aux Etats-Unis et en Europe, elle s’élève à 1,5%. L’entreprise dispose aussi d’une deuxième plateforme d’échange, baptisée Gdax et destinée aux traders plus avertis et aux investisseurs institutionnels. Les commissions y sont moins élevées (jusqu’à 0,30%), mais les volumes sont plus importants.

Embauches multipliées

Coinbase compte désormais plus de 13 millions d’utilisateurs dans une trentaine de pays, contre seulement 5 millions il y a un an. L’accélération de sa croissance s’explique par l’attrait grandissant du grand public, attiré par la perspective d’importants gains. Surfant sur cette vague, l’entreprise a mené une levée de fonds de 100 millions de dollars en août auprès de plusieurs fonds de capital-risque de la Silicon Valley, sur la base d’une valorisation de 1,6 milliard. Elle envisage désormais une introduction en bourse.

Notre dossier:Ce bitcoin qui enfièvre les marchés financiers

Coinbase a également multiplié les embauches, portant ses effectifs à 200 personnes. Ces dernières semaines, elle a officialisé plusieurs recrutements importants, comme Tina Bhatnagar, une ancienne responsable de Twitter qui a pour mission d’améliorer le service client. Mi-décembre, Coinbase a par ailleurs annoncé l’arrivée prochaine de David Marcus, l’ex-patron de PayPal et actuel responsable de Facebook Messenger, au sein de son conseil d’administration.

Turbulences et nouveau concurrent

Deux défis restent encore à surmonter. D’abord, limiter les problèmes techniques, qui affectent régulièrement les transactions lorsque l’activité est élevée. Fin décembre, par exemple, ses utilisateurs n’ont pas pu vendre pendant quelques heures leurs bitcoins, alors même que leur valeur s’effondrait. Deuxième challenge: continuer de croître auprès du grand public malgré la chute des cours. Début février, le bitcoin est ainsi temporairement repassé sous les 6000 dollars. Depuis un mois, les volumes échangés reculent.

Coinbase va également devoir affronter un nouveau concurrent de poids aux Etats-Unis. Jusqu’à présent limitée à l’achat et à la vente d’actions, la start-up Robinhood va bientôt proposer d’échanger des cryptomonnaies. Elle promet des transactions sans aucune commission. Comme Coinbase, elle se distingue par sa facilité d’utilisation. Elle compte plus de trois millions d’utilisateurs américains. Et plus de 100 millions de dollars dans ses caisses.

Dossier
De la blockchain aux monnaies virtuelles

Publicité