Technologie

La start-up évoé veut connecter les caves à vin

La jeune entreprise, hébergée dans l’incubateur de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, cherche 150 000 francs sur la plateforme américaine kickstarter

L’univers du vin prend un virage technologique. L’entrepreneur Jean-Pierre Rosat qui a participé à la création de plusieurs jeunes pousses en Suisse romande, est aussi à l’origine de la start-up évoé Wine Technologies. Celle-ci – qui se nommait précédemment La Cave Vivante – vient de lancer une campagne de crowdfunding pour financer l’industrialisation d’un système de gestion automatique de caves à vin pour les amateurs.

La start-up, hébergée dans l’incubateur de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, cherche à lever 150000 francs, via la plateforme américaine kickstarter. La société espère ainsi démarrer la fabrication industrielle d’une borne capable de reconnaître des bouteilles de vin, préalablement équipées d’une étiquette contenant une puce NFC (Near Field Communication). «Nous voulons désormais industrialiser le processus, note Olivier Beaumont, business angel et directeur de la start-up. Nous espérons démarrer la commercialisation au mois d’avril et produire, pour commencer, 1000 bornes», prévoit le directeur.

Concrètement, la borne, dotée d’une antenne NFC, permet d’enregistrer les entrées et sorties d’une cave. Il suffit à chaque fois d’y déposer la bouteille entrante ou sortante. Cet objet est également couplé à une application mobile qui permet d’accéder à une base de données. Celle-ci fournit, pour plus d’un million de vins, des indications sur la production, la région, l’appellation, la vinification ou les notations. «L’utilisateur est automatiquement informé lorsque son vin en cave arrive à maturité», précise Olivier Beaumont. Le prix du système, qui comprend également vingt étiquettes et une année d’utilisation de la base de données, s’élève à 349 francs.

Publicité