Le Forum économique mondial (WEF) est surtout connu pour son forum annuel à Davos. Il dresse également chaque année depuis 2000 une liste d’entreprises visionnaires dans les domaines de l’énergie, des sciences de la vie, de la santé ou de l’information. Celles-ci bénéficient dès lors du label «Technology Pionniers».

Pour cette édition 2013, seule une société suisse figure parmi les 36 lauréates. Il s’agit de Koemei, à Martigny, une start-up de six personnes qui développe des solutions de reconnaissance vocale permettant de retranscrire des conversations ou des vidéos en texte. Les internautes ont ainsi la possibilité de naviguer et de retrouver, d’annoter, d’enregistrer ou d’indexer un contenu précis dans une vidéo. «Cette possibilité enrichit notamment les cours en ligne sur Internet», précise Temitope Ola, directeur de Koemei, une société qu’il a cofondé en 2010 avec le directeur de l’Idiap, Hervé Bourlard, et le scientifique Thomas Hain.

Contrat avec Al-Jazira

«La distinction du WEF est une reconnaissance de notre techno­logie non seulement en matière de potentiel commercial mais également pour son impact sur la société», estime Temitope Ola.

La start-up de Martigny a déjà signé plusieurs contrats, notamment avec l’IMD, l’Université de Genève, la Columbia University ou des sociétés comme Chevron, MediaCore ou la chaîne de télévision Al-Jazira.

La société, qui a levé 1 million de francs en 2013, compte 20 clients et 3000 utilisateurs. «Nous espérons réaliser un chiffre d’affaires de 1,2 million de francs en 2013 et de 3 à 4 millions de francs l’année prochaine, prévoit le directeur de Koemei. Nous pensons également doubler rapidement nos effectifs.»

Parmi les précédents «Pionniers de la technologique» du WEF ont figuré Google, Mozilla Corporation ou encore Napster. Cette année, Koemei se retrouve aux côtés de sociétés telles qu’Airbnb, Coursera ou Data4.