Avant-garde

La start-up lausannoise WayRay lève 18 millions auprès d’Alibaba

Le spécialiste vaudois de la réalité augmentée intégrée à l’habitacle des voitures s’allie au numéro un mondial du commerce en ligne et au premier constructeur automobile chinois

WayRay vient de réaliser un coup de maître. La start-up lausannoise, qui développe des systèmes de navigation automobile dernier cri, a annoncé ce mardi avoir séduit Alibaba. Dans la foulée, la pépite vaudoise a conclu un partenariat stratégique avec Banma Technologies, le spécialiste des voitures connectées à Internet financé par le numéro un mondial du commerce en ligne et SAIC Motor, le principal constructeur automobile de Chine.

Lire aussi: Un millionnaire de la Silicon Valley pour doper l’entrepreneuriat en Suisse

Bilan: WayRay est parvenu à lever quelque 18 millions de francs auprès du groupe Alibaba et d’autres investisseurs existants, qui viennent s’ajouter aux 10 millions de fonds propres jusqu’ici dépensés, pour poursuivre le développement de sa technologie de pointe. Cette dernière, adossée à la réalité augmentée holographique traditionnellement embarquée dans les avions de chasse de l’armée russe, permet de diffuser des informations routières (données de trafic, anticipation des trajectoires, calculs de distances, alertes de limitations de vitesse, etc.), directement sur le pare-brise des véhicules.

Le système lausannois d’assistance à la conduite et de tableau de bord virtuel doit venir intégrer, dès 2018, l’un des modèles de voitures conçues par Banma, «ce qui en fera le premier véhicule grand public au monde, doté d’un affichage en périphérie de l’écran principal, comme dans certains jeux vidéo, mais en mode 3D», précise Philippe Monnier, actionnaire et administrateur de WayRay, par ailleurs ex-directeur général de la promotion économique de Suisse occidentale (GGBa).

Montée en puissance avec la voiture autonome

Ce nouveau partenariat asiatique doit servir de tremplin. WayRay va pouvoir profiter de la taille du marché automobile chinois, doper son essor dans cette région et, à terme, multiplier les contrats de production avec les principaux constructeurs de la planète. Car, à en croire Alibaba, la technologie de la jeune pousse lausannoise est promise à un succès mondial graduel, via notamment la montée en puissance de la voiture autonome. «Non seulement le dispositif WayRay améliore la sécurité et les mécanismes de contrôle des voitures sans conducteur, mais il permet aussi d’optimiser la communication avec les passagers et de proposer des divertissements à tous ceux qui se trouvent dans l’habitacle», souligne Philippe Monnier.

Fondée en 2012 par Vitaly Ponomarev, WayRay emploie aujourd’hui plus de 100 employés à travers le monde. La société en démarrage est pour l’heure présente à Moscou, à San Francisco et en Chine.

Publicité