Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La société avait levé 18 millions de francs auprès d'Alibaba et d'autres investisseurs en mars dernier.
© Wayray.com

Innovation

La start-up lausannoise WayRay primée à Los Angeles

La société financée par Alibaba et spécialisée dans la réalité augmentée a remporté un prix au Salon automobile de Los Angeles. Elle s’apprête en outre à ouvrir une usine en Suisse et à boucler une nouvelle levée de fonds

Pour les responsables de la start-up vaudoise WayRay, c’est une petite consécration. Mais surtout, le Prix de la meilleure start-up dans le secteur automobile obtenu mardi soir au Salon automobile de Los Angeles, en concurrence avec 300 autres start-up, lui permettra d’ouvrir de nouvelles portes.

«Ce prix, qui est le troisième important que nous recevons dans le domaine de l’automobile, est une reconnaissance professionnelle, mais il va nous aider à négocier», explique Philippe Monnier, administrateur de WayRay. L’entreprise, basée à Lausanne depuis 2014, mais fondée en Russie deux ans plus tôt, fabrique un système de navigation automobile à l’aide de la réalité virtuelle qui donne l’impression d’être dans un jeu vidéo. Elle projette en effet des informations sur le trafic, par exemple, directement sur le pare-brise du véhicule.

Future usine en Suisse

WayRay emploie 170 personnes. Cinq d’entre elles se trouvent en Suisse, essentiellement le management, et le reste est réparti dans les autres implantations du groupe, dont la Russie, les Etats-Unis et la Chine. Le nombre de collaborateurs en Suisse risque cependant d’augmenter, la société s’apprêtant à ouvrir une usine dans le pays. «Elle servira à fabriquer les composants les plus importants et sensibles» nécessaire au système de navigation, explique Philippe Monnier. L’administrateur ne précise pas encore où exactement cette usine sera installée.

En mars dernier, le groupe avait annoncé avoir reçu un investissement de 18 millions de francs de la part du géant chinois du commerce en ligne Alibaba et d’autres investisseurs pour poursuivre le développement de sa technologie. Il avait également conclu un partenariat avec Banma Technologies, le spécialiste des voitures connectées à Internet, financé entre autres par SAIC Motor, le principal constructeur automobile de Chine. Les voitures Banma devraient intégrer ce logiciel dès 2018.

Lire aussi: La start-up lausannoise WayRay lève 18 millions auprès d’Alibaba

Depuis, WayRay a conclu une vingtaine de contrats avec de grands constructeurs automobiles et finalise une nouvelle levée de fonds. Elle ne précise cependant pas les montants qu’elle espère lever, ni la valorisation qu’atteint l’entreprise. Avant sa levée de fonds annoncée en mars, elle disposait déjà de 10 millions de francs.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)