La livre britannique atteignait de nouveaux plus hauts, en près de trois ans face au dollar et en neuf mois face à l'euro. Vers 11 heures en Suisse, la livre gagnait 0,16% face au dollar à 1,3926 dollar pour une livre, après avoir atteint un plus haut depuis avril 2018 à 1,3952 dollar vers 4h45. Face à l'euro, la monnaie britannique a grimpé à son plus haut depuis mai 2020 vers 5h50 à 87,06 pence pour un euro avant d'effacer ses gains (-0,05% à 87,29 pence).

«La faiblesse de l'euro face à la livre s'explique essentiellement par la divergence de rapidité des campagnes de vaccination», a résumé Stephen Innes, analyste chez Axi.

Lire aussi: La livre affaiblie par la mutation du coronavirus au Royaume-Uni

Le dollar faible en raison des inquiétudes sur le plan de relance

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe par la pandémie, a administré une première dose à 15 millions de personnes. Les cambistes misent donc sur une reprise rapide de l'économie britannique, contrairement à la zone euro, grâce à la campagne de vaccination.

«Mais le basculement des attentes, désormais très favorable au Royaume-Uni, sous-estime un peu le potentiel de reprise en zone euro», estime Derek Halpenny, analyste chez MUFG, qui souligne que si le nombre de vaccinés n'augmente pas aussi vite, le taux de personnes contaminées commence à s'améliorer ces dernières semaines.

La livre bénéficie également de la faiblesse du dollar, qui perdait 0,22% face à l'euro, à 1,2156 dollar pour un euro, à un cent de son plus bas en trois semaines à 1,2157 dollar atteint une heure plus tôt.

Pour poursuivre la lecture: Le sourire du dollar à l’épreuve du covid

Le billet vert souffre notamment de l'inquiétude des cambistes sur le plan massif de relance de l'économie américaine de 1900 milliards de dollars prévu par Joe Biden, qui pourrait entraîner une surchauffe de l'économie et faire monter l'inflation à des niveaux incontrôlables. «Maintenant que le deuxième procès en destitution de Donald Trump s'est achevé, le Congrès va se concentrer sur le plan de relance, qui pourrait être lancé dès mi-mars», a prévenu Connor Campbell, analyste chez Spreadex.