Que se passera-t-il le 15 mai pour les utilisateurs de WhatsApp qui n’ont pas accepté les nouvelles conditions générales? Peut-être… rien. Ce jour-là devait initialement être une date butoir. Si les plus de 2 milliards d’utilisateurs ne donnaient pas leur accord, ils risquaient de ne plus pouvoir accéder à WhatsApp. Mais depuis la fin de la semaine passée, ce n’est plus sûr du tout. Il pourrait même ne rien se passer du tout mi-mai…

La semaine passée, la messagerie appartenant à Facebook a mis à jour sa liste de questions et réponses sur son site. Sur la section en anglais – celle en français n’avait pas été actualisée –, WhatsApp écrit désormais que «personne n’aura son compte supprimé, ou perdra des fonctions de WhatsApp dès le 15 mai à cause de cette mise à jour». Auparavant, il semblait clair que ne pas accepter la mise à jour devait équivaloir à une expérience dégradée de la messagerie. Ce ne sera apparemment pas le cas.