Le Temps: Est-ce que pour vous les produits dérivés sont une innovation utile?

Dusan Isakov: Difficile de réellement parler d’innovation pour les dérivés, car ils existent depuis des siècles dans leur forme élémentaire (contrats à terme, options). Toutefois, l’apparition de marchés organisés et le développement important de l’ingénierie financière dans la deuxième partie du XXe siècle ont apporté de nombreuses innovations. Ainsi, l’offre de dérivés a explosé tant sur le plan du nombre d’actifs sous-jacents que sur celui des caractéristiques des dérivés. Les options exotiques ou les credit default swaps sont des exemples de ces innovations. Les dérivés sont utiles car ils permettent aux agents économiques de couvrir toutes sortes de risques de marché et de crédit.

De plus, ils élargissent les possibilités d’investissement grâce au fait qu’ils ont des profils de gains asymétriques et permettent de réaliser des gains en cas de baisse de prix du sous-jacent.

– Est-ce que les produits structurés sont utiles?

De prime abord, la réponse est non, car les produits structurés ne sont qu’une combinaison d’actifs déjà existants. Un investisseur peut en théorie construire seul ce type d’actifs. Toutefois, la présence de frais de transaction importants ou plus simplement le manque d’accessibilité de certains actifs rend la réponse plus nuancée. En effet, les produits structurés élargissent réellement les possibilités d’investissement en mettant à disposition des actifs qui ne pourraient pas être construits par des investisseurs de taille modeste. Il faut également souligner que les produits structurés ne sont vraiment utiles que si l’on comprend bien leurs caractéristiques et les utilise à bon escient dans son portefeuille. Si tel n’est pas le cas (par exemple si l’investisseur ne se concentre que sur le montant du coupon d’un reverse convertible sans être conscient de toutes les caractéristiques de l’actif), ils peuvent s’avérer très dangereux comme l’a illustré la crise financière de 2007.