Banque

«Subprime»: une nouvelle amende de 400 millions pour Credit Suisse

Cet accord à l'amiable s'inscrit dans le cadre de poursuites engagées par le régulateur américain des caisses d'épargne contre une série de banques, accusées d'avoir dissimulé les risques de crédits immobiliers

Credit Suisse a accepté mercredi de payer 400 millions de dollars à un régulateur américain, qui l'accusait d'avoir vendu délibérément des produits financiers toxiques adossés aux prêts hypothécaires très risqués, dits «subprime».

Le régulateur américain des caisses d'épargne, la NCUA, reprochait à l'établissement helvétique d'avoir dissimulé les risques de crédits immobiliers «subprime» d'une valeur de 715 millions de dollars vendus entre 2005 et 2007 à trois banques coopératives américaines (Central Federal Credit Union, Southwest Corporate Federal Credit Union, et Western Corporate Federal Credit Union).

A la suite de l'accord annoncé mercredi, «la NCUA va retirer la plainte (déposée devant un tribunal du Kansas depuis 2012) contre Credit Suisse», précise le régulateur dans un communiqué. Comme il est d'usage dans ce type de compromis, Credit Suisse n'a ni reconnu ni nié les faits. Les fonds versés par l'institution suisse vont servir à dédommager les clients lésés des trois banques coopératives.

Lire aussi: Le dossier des «subprime» rebondit pour Credit Suisse

5,1 milliards de dollars d'accords amiables

Cet accord est distinct d'un autre compromis d'un montant de 50,3 millions de dollars conclu en avril 2016 entre Credit Suisse et la NCUA dans un autre litige.

Il s'inscrit toutefois dans le cadre de poursuites engagées par la NCUA contre une série de grandes banques dont Barclays Capital, Goldman Sachs, JPMorgan, RBS Securities, Wachovia (racheté par Wells Fargo), Bear Stearns (racheté par JPMorgan Chase) et Washington Mutual Bank, Citigroup, Deutsche Bank, HSBC, Bank of America et Morgan Stanley.

UBS a accepté lundi de verser 445 millions de dollars à la NCUA dans ce dossier. L'agence fédérale américaine est jusqu'à présent parvenue à des accords amiables pour environ 5,1 milliards de dollars.

Lire aussi: «Subprime»: confirmation de l’amende infligée à Credit Suisse

Publicité