«Les semis se sont bien passés, mais la bise des derniers temps ne nous a pas aidés. A certains endroits, les plants de betterave ont été déterrés.» Nicolas Vincent, président de la Commission vaudoise de l’économie sucrière (CVES), qui rassemble 920 exploitants pour 25% de la production nationale, est inquiet. Après une année 2018 catastrophique pour la production de sucre, la filière espère une meilleure récolte pour 2019.