La Suède a présenté lundi un plan de recapitalisation pour remettre à flots la compagnie aérienne scandinave SAS, largement touchée par la pandémie de Covid-19, tandis que le Danemark envisage également d'apporter son soutien à la compagnie, selon le transporteur.

Le gouvernement suédois prévoit un plan pouvant aller jusqu'à 5 milliards de couronnes (507 millions de francs, 474 millions d'euros), a annoncé lundi en conférence de presse le ministre suédois des Entreprises, de l'Industrie et de l'Innovation Ibrahim Baylan. Le projet doit être soumis au vote parlementaire.

Le Danemark ne donne pas de chiffre

En outre, indique la compagnie dans un communiqué, le gouvernement danois a lui aussi donné son accord pour une recapitalisation de SAS. Aucun montant n'a été dévoilé.

SAS estime avoir besoin de «12,5 milliards de couronnes de nouveaux financements dans le cadre du plan de recapitalisation». «L'objectif (...) est de garantir que SAS soit entièrement financé et que les fonds propres retrouvent leur niveau d'avant la pandémie de Covid-19», a-t-elle justifié. La Suède et le Danemark sont les deux principaux actionnaires de la compagnie.

90% des employés en congé

Frappée de plein fouet par l'épidémie de Covid-19 à l'image d'un secteur aérien sinistré, SAS, qui a mis en congé environ 90% de ses salariés mi-mars, a annoncé fin avril son intention de supprimer 1900 postes à temps plein en Suède, 1300 en Norvège et 1700 au Danemark, soit 40% de ses effectifs.

La compagnie dit aussi vouloir obtenir un soutien du gouvernement norvégien. Début mai, le transporteur avait annoncé avoir obtenu une ligne de crédit renouvelable de 3,3 milliards de couronnes (313 millions d'euros) garantie par la Suède et le Danemark afin de lui permettre de traverser la crise.


Les sauvetages de compagnies aériennes