Sur le quai de la gare de Stockholm, à 5h53, il y a foule pour prendre le premier train express pour Göteborg, la deuxième ville du pays. Un défilé d’hommes en costume et de femmes en tailleur, mallette à la main, qui sitôt assis vont ouvrir leur ordinateur et préparer leur prochaine réunion, puis refermer leurs dossiers une fois que le train sera arrivé en gare, trois heures plus tard.