Infomaniak attaque avec virulence la décision de la Confédération de n’opter que pour des multinationales étrangères pour ses services cloud (informatique en nuage). Dans une longue prise de position mise en ligne lundi soir, la société genevoise spécialisée dans les services web, critique point à point la décision prise par Berne. «La Suisse a abandonné sa souveraineté numérique», y écrit Marc Oehler, directeur d’Infomaniak. Pour mémoire, la Confédération a alloué fin juin un contrat de 110 millions de francs à Oracle, IBM, Microsoft, Amazon et Alibaba.

Pour Marc Oehler, «l’heure est grave pour l’indépendance numérique de la Suisse». Pour lui, dès le départ, les dés étaient pipés. L’appel d’offres «n’exigeait même pas de présence en Suisse» et la Confédération a principalement justifié son choix par «les propositions de prix très attrayants». Comment la Confédération peut-elle naïvement croire à des économies alors qu’elle creuse sa dépendance en mettant de côté les entreprises locales?», lance le directeur d’Infomaniak.