Il était surtout question du coronavirus, jeudi, dans le bâtiment 71 du quartier général de Roche à Bâle, à l’occasion de la publication des résultats annuels de la multinationale (chiffre d’affaires de 61,4 milliards de francs et bénéfice de 14,1 milliards, en hausse respective de 9% et de 32%).

Le groupe rhénan en a profité pour présenter plusieurs solutions pour diagnostiquer la pneumonie causée par le 2019-nCoV, un virus de la famille des coronavirus qui a touché plus de 7800 personnes dans le monde, en Chine surtout, mais aussi dans 18 autres pays et causé 170 décès dans la patrie de Xi Jinping, selon l’OMS.