Moribonde, la technologie d’impression 3D? Pas du tout. Il est vrai que du point de vue des demandes de brevets déposées entre 2000 et 2014, le développement était poussif, voire régressif pour certaines années. Mais par la suite, la croissance a été fulgurante, passant de 1808 demandes en 2015 à 4072 en 2018, soit +36% en moyenne par an. «La hausse de brevets dans la fabrication additive s’inscrit dans l’essor des technologies numériques dans leur ensemble», a indiqué Antonio Campinos, président de l’Office européen des brevets (OEB). Ce phénomène est mis en exergue dans son rapport annuel publié lundi à Munich, siège de l’organisation.

Lire aussi: Qui a vraiment besoin d’une imprimante 3D?