Entre 1970 et 2000, le taux d'activité des femmes âgées de 25 à 54 ans a presque doublé, passant de 45 à 77%. Par ailleurs, la part des femmes dans la population active a augmenté de 34 à 44%. La présence féminine dans les directions d'entreprise s'est renforcée dans les années 1990 mais ne dépassait pas 15% en 2000. L'égalité des sexes «n'est toujours pas atteinte dans le domaine du travail à plein temps ou à temps partiel», concluent deux études menées par l'Institut de géographie de l'Université de Zurich et la Haute Ecole pédagogique de Zurich sur mandat de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les progrès les plus notables ont été réalisés dans le domaine de la formation: les femmes ont pratiquement comblé l'écart en ce qui concerne le nombre d'années de formation accomplies. Et si, parmi les 60-69 ans, on compte quatre fois plus d'hommes titulaires de diplômes universitaires que de femmes, l'égalité est pratiquement réalisée pour les 20-29 ans.

On en est loin, en revanche, pour le travail à temps complet: en 2000, les femmes représentaient 30% des personnes occupées à plein temps, et 82% de celles occupées à temps partiel, ce qui permet de concilier travail et famille mais pèse sur les possibilités de carrière et les prestations sociales.