La Confédération a signé trois nouveaux contrats pour assurer l’approvisionnement de la Suisse en vaccins contre le covid, a indiqué mercredi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ces accords portent à cinq le nombre de fabricants auxquels les autorités ont passé commande et le total des doses passe ainsi d’environ 15 millions à plus de 32 millions.

La société américaine Moderna, dont le vaccin a été autorisé par Swissmedic le 12 janvier dernier, bénéficie d’une commande de 6 millions de doses supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 7,5 millions déjà négociées. Ce second contrat permet à Moderna de repousser une partie des livraisons au premier semestre 2022 seulement (si nécessaire).

Les deux autres contrats portent sur des vaccins encore en phase III de développement, qui correspond au test d’efficacité à grande échelle. S’ils font leurs preuves, ils devront encore obtenir une autorisation de mise sur le marché de la part de l’autorité de surveillance des produits thérapeutiques Swissmedic.

Notre suivi de la journée de mercredi: [En continu] Le Conseil fédéral étend la gratuité des vaccins aux soignants frontaliers et aux diplomates

Une troisième technologie

Après Moderna, Pfizer/BioNTec et AstraZeneca, la société allemande CureVac et l’américaine Novavax viennent donc rejoindre la liste des fournisseurs de la Suisse. Le contrat préliminaire de cette dernière permet à la Confédération d’ajouter une troisième technologie de vaccination à son programme: Novavax travaille sur un vaccin contenant les protéines spike du SARS-CoV-2, qui lui permettent d’infecter les cellules de l’organisme. La production d’anticorps contre le covid est déclenchée par la reconnaissance de ces protéines par le système immunitaire.

La Suisse disposait déjà de vaccins à vecteur viral (AstraZeneca) et utilisant l’ARN messager (Moderna, Pfizer/BioNTech). La solution développée par CureVac fonctionne elle aussi avec des acides nucléiques. Selon le communiqué de l’OFSP, la pharma allemande pourrait livrer ses doses d’ici au deuxième trimestre 2021. Pour la production de ce vaccin, elle s’est tournée vers le géant allemand Bayer, mais CureVac a aussi annoncé une alliance ce mercredi avec le laboratoire britannique GlaxoSmithKline pour développer un vaccin contre les nouveaux variants.

Participation à l’initiative Covax

Avec ces nouveaux contrats, l’OFSP estime que la Suisse devrait disposer de suffisamment de doses même en cas de défaut de livraison, mais indique que la Confédération continue de prospecter auprès d’autres fabricants. Le montant des contrats n’a pas été divulgué.

Les autorités rappellent aussi la participation de la Suisse à l’initiative internationale Covax, dont le plan a été dévoilé ce mercredi à Genève. Il prévoit la livraison de près de 340 millions de doses dans plus de 130 pays d’ici fin juin, pour permettre aux pays en développement d’accéder aux vaccins.

Ce programme permet à la Suisse d’avoir accès à des doses supplémentaires couvrant jusqu’à 20% de sa population, mais elle fait partie de la soixantaine de pays riches, qui ne recevront pas de vaccin dans le cadre du programme avant juillet.

Retrouvez tous nos articles sur la pandémie.