La Suisse joue la carte de la sécurité du droit. L’expression a été employée à maintes reprises, jeudi lors de la conférence de presse du Conseil fédéral sur son plan de mise en œuvre de l’imposition minimale de l’OCDE et du G20. Les mesures sont censées être en vigueur le 1er janvier 2024 et «la Suisse n’a nulle intention d’être en retard», a déclaré Ueli Maurer, ministre des Finances.