L’an dernier, la Suisse a importé 270 millions de kilogrammes de principes actifs, dont 164 millions d’Europe et 93 millions d’Asie. Autrement dit, 60% de ces éléments indispensables à la fabrication de la plupart des médicaments viennent du Vieux-Continent, selon des données recueillies auprès des douanes. La part de la Chine et de l’Inde? A peine 27%.

Voilà qui pourrait expliquer pourquoi Berne n’a pas fait part d’une quelconque préoccupation vis-à-vis du blocus à Wuhan et du ralentissement de l’économie chinoise dans le sillage de l’épidémie du Covid-19.