Technologie

La Suisse devient une véritable fabrique de licornes

Cette semaine, le spécialiste de l’assurance numérique Wefox a passé le milliard de dollars de valorisation via un nouveau tour de table. Désormais, huit entreprises fondées en Suisse auraient atteint le statut de licorne, de Mindmaze à GetYourGuide, en passant par Numbrs

Et si la Suisse devenait une fabrique, voire un exportateur de licornes? Ces sociétés, ainsi appelées parce qu’elles dépassent le milliard de dollars de valorisation, se multiplient. Cette semaine, la société Wefox a ainsi atteint une valorisation de 1,65 milliard de dollars (1,62 milliard de francs) via une nouvelle levée de fonds auprès d’investisseurs. Elle n’est pas la seule: ces derniers mois, les sociétés GetYourGuide, Numbrs ou Dfinity ont elles aussi dépassé une valeur de 1 milliard. Elles seraient huit à avoir atteint ce statut en Suisse. Selon une récente étude de Credit Suisse, il existerait 326 licornes au niveau mondial, dont 156 aux Etats-Unis.

Ces sociétés ont des origines helvétiques. Mais certaines n’y possèdent plus leur siège principal et seule une fraction de leurs employés y est active. Certaines ont émigré non loin de là, en Allemagne. C’est ainsi le cas de Wefox. L’entreprise a été fondée en 2015 à Zurich sous le nom de Financefox, avant de migrer vers Berlin. L’entreprise s’est spécialisée dans les assurances. Elle permet de connecter de manière numérique assureurs, courtiers et consommateurs. Wefox s’adresse en particulier aux travailleurs de la «gig economy», ceux qui travaillent de manière occasionnelle.

Expansion en Europe

La société fondée et dirigée par Julian Teicke a annoncé cette semaine la levée de 110 millions de dollars auprès de plusieurs fonds d’investissement, ce qui porte le total de l’argent reçu à 268,5 millions de dollars. L’entreprise compte aujourd’hui environ 400 collaborateurs, dont 40 travaillent dans la région zurichoise. L’entreprise devrait réaliser un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars cette année et compte environ 500 000 clients. L’argent levé doit permettre à Wefox de s’étendre dans de nouveaux pays – la société est pour l’heure active en Allemagne, en Autriche, en Espagne et en Suisse.

Lire aussi: Les licornes ne voient plus la vie en rose

L’entreprise GetYourGuide a suivi une trajectoire proche de celle de Wefox. Fondée à Zurich en 2009, elle est actuellement basée à Berlin, où travaillent la majorité de ses 400 employés. Ce printemps, cette spin-off de l’EPFZ annonçait une levée de fonds de 484 millions de dollars, notamment via un investissement de SoftBank Vision Fund, ce qui a valorisé la société à 1,6 milliard de francs. Au total, GetYourGuide a levé plus de 650 millions de dollars. L’entreprise se présente comme un géant parmi les sites de réservation de vacances, en permettant à chacun de planifier l’ensemble de ses activités – parmi un choix de plus de 50 000, selon la société – pour ses prochains séjours à l’étranger. GetYourGuide affirme avoir ainsi vendu, depuis sa création, 25 millions de billets pour des activités. Aucune information sur le chiffre d’affaires de l’entreprise n’a pour l’heure émergé.

Intérêt pour le marché allemand

Dans un autre secteur, Numbrs Personal Finance, basée à Zurich, a franchi en août le cap du milliard de valorisation via un tour de table de 40 millions. Lancée en 2014, la société propose une application permettant de gérer des comptes à un guichet unique et d’acquérir des produits financiers en ligne. Soutenue par des investissements de notamment Josef Ackermann, ex-directeur de Deutsche Bank, et du banquier privé Pierre Mirabaud, l’entreprise compte 150 employés à Zurich. Elle cible actuellement principalement le marché allemand et revendique deux millions de téléchargements pour son application et plus de 10 milliards d’euros gérés via ses services. La société ne communique pas de données financières.

Lire aussi: Les licornes boudent la bourse

De son côté, la start-up Dfinity aurait atteint en 2018 le statut de licorne. On ne connaît que très peu de chiffres sur cette société d’origine suisse et principalement active depuis Palo Alto, dans la Silicon Valley. Elle travaille sur le projet blockchain d’un cloud décentralisé qui pourrait concurrencer les services d’Amazon Web Services, Microsoft et Google. Dfinity a levé plus de 160 millions de dollars et serait en train d’accroître son bureau de Zurich.

Données sportives

En 2018, la société SportRadar franchissait quant à elle le cap des 2,1 milliards d’euros de valorisation. Basée à Saint-Gall, elle est spécialisée dans la fourniture de services et solutions d’analyses pour les données sportives et compte parmi ses clients des médias, des bookmakers, des fédérations sportives ou encore des Etats. Et c’est en 2016 que Mindmaze, basée à Lausanne, qui utilise la réalité virtuelle pour la rééducation médicale, passait le milliard de valorisation. Ces derniers mois, d’autres sociétés suisses auraient atteint le statut de licorne: Roivant Sciences (biotechnologie), issue des Etats-Unis et établie à Bâle, Avaloq (services financiers), ou encore la société Acronis (cybersécurité), fondée à Singapour et désormais basée en Suisse.


Rovenso lève 2,3 millions de francs

Fondée en 2016, la start-up Rovenso, issue de l’EPFL, a annoncé jeudi la levée de 2,3 millions de francs de la part de la holding suisse Nivalis Group et de la société d’investissement américaine SOSV. Rovenso, basée à Lausanne et qui possède aussi des bureaux à Shenzhen, en Chine, est spécialisée dans la conception de robots d’inspection, tant autour que dans des sites industriels. L’argent levé doit permettre à la société de développer sa technologie, de perfectionner ses prototypes et de multiplier les projets pilotes avec des partenaires industriels. (LT)

Publicité