«L’histoire est à un tournant et il ne s’agit pas que d’une figure rhétorique.» Pour son allocution virtuelle au Forum économique de Davos (WEF), lundi, Volodymyr Zelensky ne s’est pas privé de s’approprier le titre du rendez-vous. «Si nous ne l’arrêtons pas maintenant, c’est la force brutale qui dominera le monde. Cette force n’est pas intéressée par nos réunions [comme le WEF, ndlr]. Elle ne discute pas, elle tue.»