politique

La Suisse ne reviendra pas au G20 en 2014

L’Australie préfère inviter la Nouvelle-Zélande voisine au forum qu’elle préside l’an prochain

L’Australie, qui assure depuis le 1er décembre la présidence tournante du G20, n’invitera pas la Suisse en 2014. Révélée hier par la Neue Zürcher Zeitung, l’information a été confirmée par Berne.

Bien que ne faisant pas partie des vingt puissances économiques conviées à ce forum, la Confédération s’était vu offrir cette année un siège d’invité au G20 finance par la Russie. Et espérait qu’un de ces strapontins – laissés au bon vouloir du pays présidant au forum – lui serait systématiquement déplié. Ce à quoi était destiné, selon la NZZ, le voyage de deux hauts responsables à Canberra – le secrétaire d’Etat aux affaires financières internationales puis le ministre des Affaires étrangères – en octobre.

Objectif, plaire à Ankara

Echec? Davantage tournée vers l’Asie et le Pacifique, l’île-continent semble avoir préféré la Nouvelle-Zélande et Singapour. L’Espagne, quant à elle, garderait son strapontin, reconduit d’une année à l’autre. Toujours selon la NZZ, Canberra aurait cependant convenu que la Suisse puisse participer aux groupes de travail techniques dans lesquels elle a un intérêt, tels ceux sur la fiscalité ou les questions financières.

«Le bilan tiré de notre participation au G20 est très positif – nous sommes plus près des informations et pouvons espérer influencer les travaux –, à l’évidence, nous aimerions continuer à y participer», explique-t-on au Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales. Berne doit maintenant faire les efforts nécessaires pour convaincre la Turquie de lui envoyer un carton d’invitation au G20 de 2015, qu’elle hébergera.

Publicité