- En résistant?

La place financière suisse a besoin du secret bancaire pour rester compétitive. Elle doit dès lors faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne rien lâcher: déployer son arsenal juridique et administratif, se retrancher derrière des clauses spéciales d’accords bilatéraux, enfin pratiquer une résistance féroce à la hauteur des intérêts de ses banques.

- En coopérant?

La Suisse doit se rendre à l’évidence, elle est un îlot qui ne fait pas le poids face à une coalition aussi forte que le G20 s’il décide de s’en prendre au secret bancaire. La Suisse s’est suffisemment engraissée grâce à l’évasion fiscale. Plutôt que de freiner des quatre fers en attendant que la pression fasse sauter les portes de ses coffres, la place financière suisse devrait être proactive et saisir cette occasion pour se renouveler. Qu’en pensez-vous?