Depuis des mois, les révélations se succèdent sur les transactions suspectes de Riad Salamé. Accroché à son fauteuil de gouverneur de la Banque du Liban, l’ancien banquier d’affaires campe sur sa position: les fonds transférés et investis en Europe proviennent de sa fortune personnelle, soit 23 millions de dollars qu’il possédait avant d’accéder à sa position actuelle en 1993.