Chaque année, les contribuables non domiciliés au Royaume-Uni apportent une contribution significative à l’économie britannique. Le Brexit accroissant les incertitudes et ayant déjà un fort impact sur l’économie locale, il est très probable que le gouvernement s’appuiera encore davantage sur eux pour augmenter les recettes. Certains de ces contribuables qui auraient normalement investi au Royaume-Uni pourraient dès lors être tentés d’aller voir ailleurs.

Lire aussi: Seulement 31% des conseillers peuvent être «recommandés»